Tuteur ou maître d’apprentissage : son rôle dans la réussite de l’alternant

Durée 2 min

Le tuteur ou maître d’apprentissage est une personne clé dans le succès de l’accompagnement et de l’intégration d’un étudiant en alternance. Il participe à la réussite d’un jeune professionnel et à sa montée en compétence durant l’intégralité de la formation en alternance. Il contribue également à l’enrichissement des ressources humaines de son entreprise.

role_maitre_apprentissage.jpg

Le tuteur d’apprentissage est un professionnel confirmé et volontaire

Désigner un tuteur ou un maître d’apprentissage pour accompagner et guider un alternant est une obligation réglementaire pour l’entreprise. Loin de ne remplir qu’une simple formalité, le professionnel qui va « tutorer » un nouveau salarié endosse une mission de première importance : il va permettre à ce jeune collaborateur de grandir professionnellement et de s’intégrer au mieux dans le collectif. C’est une chance, à la fois pour l’étudiant en alternance et pour l’entreprise. La plupart des tuteurs s’accordent aussi à dire que c’est une expérience professionnelle riche pour eux-mêmes. « Aujourd’hui, les bons professionnels sont généralement aussi de bons pédagogues, témoigne Clotilde P., responsable de l’offre d’un important organisme de formation, parce que l’accompagnement, le conseil et l’échange, qui sont la base du tutorat fondent aussi, de plus en plus, la relation entretenue avec les clients ».

Les critères d'éligibilité pour être maître d’apprentissage visent à maximiser les chances de succès, l’employeur a l’obligation de choisir un salarié de l’entreprise qui justifie au moins trois ans d’expérience dans une qualification visée par l’alternant. Pour que le tutorat porte tous ses fruits, une condition fondamentale est à respecter : le tuteur doit aussi être volontaire comme l’indique Céline, tutrice : « Il faut vraiment en avoir envie, il faut être patient et avoir de la bienveillance ».

Le tuteur accompagne l’alternant du début à la fin de son contrat

La première mission du tuteur est l’intégration de l’alternant : accueillir, informer, accompagner le nouvel arrivant. À son arrivée, l’alternant se retrouve dans un univers encore inconnu dont il doit en apprendre les codes. Pour s’y retrouver, il a besoin d’un référent attentif et disponible pour se mettre en phase avec la culture de l’entreprise. Avec son maître d’apprentissage, l’alternant va comprendre et acquérir rapidement les codes de la vie professionnelle et ce que l’on attend de lui.

Former un alternant : une mission multi-facettes

Au-delà de l’accueil et de l’initiation à l’univers de l’entreprise, le tuteur a pour mission d’organiser concrètement l’activité de l’alternant et de la coordonner avec celle des autres salariés appelés à interagir avec lui. Afin que l’alternant acquiert la vision la plus large possible du métier, le tuteur veillera à lui attribuer des tâches suffisamment variées. La finalité première de la formation en alternance étant bien l’apprentissage et l’acquisition de compétences. La production est un moyen pour y parvenir, pas une fin en soi.

L’accompagnement d’un alternant est un réel engagement et demande d’organiser son planning pour répondre à cette mission. De nombreux tuteurs témoignent de l’enrichissement de cette expérience : « Grégoire [un jeune assistant chef de projet digital en alternance] m’apporte beaucoup d’idées. Il est force de proposition », constate Perrine S. qui ajoute : « Sur le plan personnel, j’ai grandi en management car le tutorat demande du temps et il faut apprendre à être à l’écoute ». Gaëlle D. partage un ressenti très proche : « On arrive à les faire progresser rapidement et on a envie de les voir évoluer et, si possible, de pouvoir les intégrer dans nos équipes par la suite. »

Pour aider les tuteurs dans leur mission et augmenter les chances de réussite avec des alternants, l’Opco Atlas propose notamment la formation « Se former pour mieux transmettre ».

Faire le lien avec l’organisme de formation en alternance

Le processus de professionnalisation implique une collaboration tripartite entre l’alternant, l’entreprise et le centre de formation. C’est au maître d'apprentissage de faire le lien entre tous en maintenant le dialogue avec l’alternant et en s’assurant qu’il se sente bien dans son nouvel environnement. Il doit aussi maintenir régulièrement le contact avec le centre de formation. Enfin, le tuteur est partie prenante de l’évaluation des compétences acquises par l’alternant.

portraitPlan de travail 1 copie 6.png

« Nous constatons que les tuteurs sont de plus en plus impliqués dans leur mission. Nous observons aussi l’augmentation des anciens alternants chez les tuteurs. Il y a un véritable cercle vertueux qui s’est enclenché depuis quelques années »

Clotilde P.

Tuteur ou maître d’apprentissage : une fonction reconnue et valorisée

Exercer des fonctions de tuteur d’apprentissage permet d’acquérir une prime jusqu’à 720 € au titre du compte personnel de formation (CPF). Pour que le salarié tuteur en bénéficie, votre entreprise doit déclarer l’activité de maître d’apprentissage sur le portail de l’alternance.

Une certification relative aux compétences de maître d’apprentissage/tuteur peut être obtenue en se présentant à un examen ou, dans certains cas, par équivalences. En effet, la mission de maître d’apprentissage exige des compétences spécifiques qu’un bon professionnel ne détient pas nécessairement. Suivre une formation aux méthodes et outils propres à l’accompagnement d’alternants est donc recommandé.

Guide pratique : accompagner les salariés en alternance

Guide pratique : tuteur et maître d’apprentissage, les clés de l’efficacité

Pour aller plus loin

Les 7 clés pour réussir son recrutement

Votre entreprise peut conclure des contrats en alternance. Voici sept clés pour maximiser les chances de succès de votre recrutement.

8 bonnes raisons de choisir l’alternance

Les contrats en alternance font quotidiennement leurs preuves. Découvrez pourquoi choisir l’alternance pour votre entreprise.

Comment fonctionne la taxe d’apprentissage ?

La taxe d'apprentissage finance les dépenses de l’apprentissage et des formations technologiques et professionnelles.