Parler en public

#candidat #entreprise #speech
Partager
facebook twitter

Que vous soyez étudiant ou professionnel, vous ne pourrez échapper aux présentations, discours et interventions à l’oral. Vous aurez à affronter des regards, prêts à s’attarder sur vos moindres mots.

L’art oratoire, repose sur un entraînement féroce et répétitif. Tous les bons orateurs vous le diront, il n’a rien de mieux que la pratique pour s’améliorer et réussir à captiver.

Mais ce n’est pas si simple, et c’est pourquoi on vous énumère les techniques qui feront de vous un orateur hors pair.


Soignez le fond : gage de qualité


Comment réussir cet exercice délicat ?

  • Misez sur le contenu de votre discours. Comme rien ne s’improvise, penchez-vous sur ce que vous allez dire et sur les arguments sur lesquels vous pourrez vous reposer. Pour réussir l’écriture de votre texte, il vous faudra passer par plusieurs étapes : le brainstorming, l’organisation des idées, l’élaboration du plan.
  • Réfléchissez à une accroche percutante et à une conclusion mémorable. Il vous faut captiver votre public, et pour cela, l’interpeller est une pratique toujours gagnante. Commencer ou terminer par une question qui engagera le dialogue. Aussi, le storytelling qui consiste à raconter une anecdote personnelle en lien avec la présentation, accapare presque à tous les coups l’attention. N’oubliez pas non plus de vous présenter, de donner un contexte, c’est votre carte d’identité, et une clé de lecture pour votre interlocuteur.
  • Organisez votre discours. Cela pourra vous paraître scolaire, pourtant reprendre le modèle de la dissertation vous sera particulièrement utile. Annoncez les points qui seront abordés et vous donnerez l’eau à la bouche. Il vous faut avoir en tête, en permanence, les arguments phares de votre intervention. Il vous faudra des chiffres ou des éléments factuels pour rendre vos mots faciles à retenir. La structure et le rythme sont primordiaux dans une intervention orale.
  • Pensez au public et recontextualisez votre intervention. L’objectif du discours diffère en fonction du public. Est-ce informer, convaincre ou divertir ? Vous orienterez votre fond, en fonction des attentes de votre auditoire. Ce qui est clair, c’est qu’après votre intervention orale, vous devez avoir répondu à la question suivante : « Ai-je transmis correctement et clairement le message ? ».
  • Préparez des fiches organisées, avec des mots-clés, des éléments surlignés. Même si vous ne les consultez pas vous aurez grâce à elles le sentiment de ne pas perdre le fil.


Soignez la forme pour capter l’intérêt


Une intervention orale demande beaucoup d’investissement et surtout de l’entraînement. Prêt à répéter encore et encore ?

  • Apprenez vos mots. Il est crucial de pouvoir se détacher de sa feuille, de ne pas lire mot pour mot, de marquer des pauses et d’improviser si vous vous en sentez capable. On notera que le silence donne de la puissance aux mots : il réveille le discours. Gardez votre papier à portée de main, il sera là pour vous rassurer. En cas de panne, il vous sauvera.
  • Prenez l’habitude de le lire, à voix haute. Ainsi, vous adapterez le son de votre voix, la projection, le rythme. Lire, c’est réguler, moduler, arranger. Vous êtes un artisan, et votre voix, c’est votre outil.
  • Mettez-vous en condition : parlez plus fort, articulez dès la première répétition, énoncez votre discours comme si vous étiez face à un véritable public. Si vous n’y avez pas déjà pensé : enregistrez-vous, vous aurez un meilleur aperçu de ce que vous donnez. Le jour J, vous ne serez pas décontenancé.
  • Faîtes les choses à fond : amusez-vous à l’aide d’exercices de diction. Après ça, vous aurez l’aisance d’un comédien, vous prendrez des risques, et vous serez entraîné. Si vous voulez aller plus loin, inscrivez-vous à des cours de théâtre, vous ferez face à de nouveaux défis.
  • Décontractez-vous. Vous ne jouez pas votre vie, relativisez et respirez profondément. Si l’envie vous prend, allongez-vous et essayez de respirer avec le ventre. Si cette sensation vous plaît, confrontez-vous à d’autres exercices de relaxation, il y en a des tas sur Internet.
  • Communiquez avec votre gestuelle, c’est la première impression que vous donnerez à votre auditoire. Vous ne le savez peut-être pas, mais malgré vous, vous envoyez des signaux, des intentions, des émotions à travers votre body language. On vous en dit plus dans notre article sur la communication non-verbale. Inutile de vous dire qu’il vous faudra sourire, fixer votre regard et maintenir une posture ouverte pour un public réceptif. Osez vous déplacer dans toute la salle, vous aurez l’air confiant.
  • Mettez-vous dans les meilleurs conditions, tant pour votre voix que votre corps. Il suffira de grimaces et d’étirements pour évacuer le stress. Juste avant votre prise de parole, jetez un dernier coup d’œil aux installations techniques, à la connexion wifi et à votre présentation. Bref, évitez les risques inutiles.


Pour aller plus loin


Plus d'actualités

Retour sur la 16e édition du Meet.ING de l’ingénierie

#événement #ingénierie #Meet.ING #emploi

Entretien : les questions qui tombent dans 99 % des cas

#candidat #entretien #recruteur

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter de Concepteurs d’avenirs

* = Champs obligatoires